Actu Fred Périé


INFO Côté Court 2017

côté court

L'autre de l'autre à  Côté Court 2017 :

  • Le film et dispositif sera présent le 9 Juin séance de 20h
  • au plaisir de vous rencontrer au festival
  • FESTIVAL CÔTÉ COURT AU CINÉ 104
    104 avenue Jean Lolive 93500 Pantin Métro : Église de Pantin (Ligne 5)
    Bus : lignes 249, 170, 61
    Station Vélib’ devant le Ciné 104
    Tel : 01 48 10 30 51
    Mail : contact@cotecourt.org
    -> Google map
  • Pensez à venir le 7 Juin pour la soirée d'ouverture


L'autre de l'autre au Festival Côté Court 2017

L'autre de l'autre en compétition au festival Côté Court dans la catégorie nouveaux media.

Une version courte y sera présentée en Juin : plus d'info à venir.

Extraits

Bibliothèque de Noves

Hier visite de l'exposition écritures, ici à la médiathèque de Noves, organisé par Seconde Nature, et qui aura lieu tout au long de l'année 2017 dans les bibliothèques des Bouches-du-Rhône.


Y sont présentées diverses œuvres contemporaines en lien avec l'écriture et les nouveaux media, notamment un très belle pièce de Cléa Coudsi & Eric Herbin  intitulée Tonographie rétro-éclairée (image ci-dessus)

Sans titre, à... y est présenté devant une "ancienne" fresque naïve au charme un peu désuet qui contraste avec l'exposition :



Traverse Video 2017

Néguentropie dans sa version cinéma à nouveau projeté pour les 20 ans du festival.


sans titre, à... dans les Bouches-du-Rhône

L'installation Sans titre, à... sera exposée dans les médiathèques des Bouches-du-Rhône tout au long de l'année 2017


"L'autre de l'autre" dans la revue "À bras le corps"


Boris Monneau du magazine À bras le corps écrit un premier article suite à la projection de l'Autre de l'autre au cinéma Jean Vilar d'Arcueil. Merci à lui.


L'autre de l'autre/ Projection le 16 Novembre

L'autre de l'autre
de Fred Périé et Franck Gourdien
Documentaire, France, 2016, 90mn

Avec ce film et son dispositif un peu spécial, nous regardons des autres nous parler de leur autre et nous autres nous nous regardons regarder l'autre. C'est du direct ! Chaque projection est unique.

Le projet esquissé il y a quatre ans et repris en 2015 en collaboration avec Franck Gourdien est en voie d'achèvement. (extraits)

Une première projection est programmée



Interactivité?

L'autre de l'autre est-il un projet interactif?

Nous interrogeons ici la question de l’interactivité, à la fois simplement au sens numérique du terme et aussi comme un processus idéalement symétrique entre l'homme et la machine et mettant en jeu le spectateur. La question s'avère cruciale alors même que notre projet s'attache à la dimension ontologique, ou plutôt pré-ontologique, du rapport à l'autre. Dans ce contexte, un rapport à la machine qui donnerait l'illusion d'une existence autonome de celle-ci, comme si elle portait une pensée échappant à son créateur, pourrait s’avérer en contradiction avec ce que nous désirons mettre en jeu. Comment ce qui semble si implicite à l’être humain, l'autre comme un autre soi, pourrait-il être figuré par une machine. Comment en effet imaginer une telle machine ? Même si cette machine pouvait peut-être avoir une certaine forme de conscience, se connaître elle-même, comment pourrait-elle être amenée à s'imaginer si, comme nous, elle se méconnaissait presque totalement? Et de plus s’imaginer comme semblable à nous ?

Au-delà de cette utopie au fond assez comique du robot humanoïde, considérant ce qu'est en pratique l'interactivité numérique, ce que l'on constate comme socialement mis en avant, c'est un individu tout-puissant qui accède à des objets réels ou virtuels à distance, les manipule par l'intermédiaire de systèmes qui, pour faire simple, recueillent des données, calculent et transmettent de l'information. Si les calculs utilisent des processus algorithmiques non totalement prédéfinis (intelligence), ils peuvent être certes très complexes, mais au final, l’individu clique et toute une série d’événements invisibles est enclenchée, impliquant éventuellement d'autres humains également rendus invisibles. Ainsi l'interactivité numérique est-elle véritablement une aliénation, au sens marxiste où, nous croyant puissants, nous sommes en fait asservis. De ce point de vue, un projet comme le notre qui aborde implicitement la notion d'empathie, s’il le faisait par le biais de l’interactivité, pourrait être regardé comme particulièrement pervers.

Avec L'autre de l'autre, ce n'est pas le public qui agit sur les choses et sur l'image, mais c’est l’image du public qui est manipulée par la machine. Ce n'est donc pas une installation à proprement parler interactive, elle peut même d’ailleurs être vue comme un authentique film, avec son déroulement imposé, son début et sa fin. Le fait que l'image du spectateur soit présente dans l'opération, mais transformée (comme l'est d’ailleurs toute image au cinéma), jette néanmoins le doute sur la nature même du médium. La logique de l'usager tout-puissant est inversée, notre propre image est traitée comme une illusion, mais cette illusion, sue comme telle, nous est néanmoins nécessaire pour commencer à nous penser.


L'autre de l'autre en résidence

Nous serons (Franck Gourdien et moi-même) en résidence du 4 au 8 Avril 2016 pour mettre au point une première ébauche de notre projet L'autre de l'autre

Avec l'autre de l'autre nous regardons des autres nous parler de leur autre et nous autres nous nous regardons regarder ces autres.


L'autre de l'autre/crowdfunding

Je me joins à Respiro Productions et au Pixel Blanc pour le lancement d'une campagne de financement participatif de notre projet L'autre de l'autre, que j'écris et réalise avec mon ami Franck Gourdien. Après la naissance de mon fils, j'ai réalisé qu'il fallait que ce projet que j'avais en tête depuis 2012, prenne enfin son envol. Aujourd'hui nous avons besoin d'un financement privé minimal pour solliciter des subventions et rémunérer les artistes qui collaborent au projet Sandrine Deumier et Seiji Murayama.

Merci de nous aidez sur le site de kisskissbankbank

- page 1 de 12