Fred Périé



Image prise lors de la soirée d'ouverture du festival Côté court 2017
L'autre de l'autre
Film documentaire et dispositif pour la salle de cinéma, 2018, 95mn
Fred Périé & Franck Gourdien



L'autre de l'autre
repose sur l'illusion que celui qui parle à l'écran est dans la salle où le film est projeté. Se pose ainsi la question de la présence du public comme justification de la réalité. En même temps l'autre nous parle d'un autre autre qui, lui, n'est pas là. Les spectateurs sont en effet filmés et se voient aux côtés de témoins qui nous parlent de leurs rapports à l'autre au travers d'histoires personnelles. C'est comme si ces témoins, treize en tout, l'un après l'autre, étaient ici et c’est avec ce "comme si" qu’est indirectement évoqué le thème de l'empathie.

C'est un film, parce qu'il a un début et une fin, une durée donnée, parce qu'il suit un montage précis, mais c'est aussi un dispositif numérique qui exploite la nature même du lieu de la salle de cinéma. L'incrustation dans l'image captée de la salle est le seul effet qui affecte les récits filmés. À l'inverse, les spectateurs présents sont soumis en direct à des traitements numériques : zoom sur des personnes présentes, salle vide, un seul spectateur présent...



Il n'y a cependant aucune action en jeu de la part du public, l'image n'est pas interactive au sens informatique du terme, mais elle s'écarte de l'objet-film pour devenir une surface sensible à la réalité du présent. Elle tente ainsi d'interroger le lien subjectif entre le personnage filmé et le spectateur/participant.

Les récits sont entrelacés de plans situant le témoin hors du contexte du témoignage et choisis afin d'apporter à ce dernier un éclairage singulier.